L’histoire du manga

Les Mangas, nous sommes nombreux à les lirent mais très peu savoir d’où est-ce qu’il proviennent. L’équipe de MangaBro va donc vous éclairer.

Un art beaucoup plus vieux que l’on ne le croit:

Vu  l’image qu’on à du Manga (c’est à dire des explosions de partout, du sang, une histoire bancale et irréaliste à la fois, ainsi que des situation gênantes et beaucoup TROP d’attribut féminin mis en valeur). Difficile de croire qu’il fut inventé 1000 ans ap. J-C par un moine bouddhiste.

Afficher l'image d'origine

Nous sommes à l’ère Kamakura après le premier millénaire. Myoe (1173-1232) moine bouddhiste, dessinait sur des parchemins nommés émaki (représentant des histoires illustrés à l’horizontale) au compte de la famille impériale du Japon. Cependant n’appréciant pas la corruption et la décadence qui y régnaient il quitta Kyoto afin  de produire un émaki caricaturant les membres de la famille impériale en animaux pour ne pas se faire tuer.

La modernisation des émakis:

Tout commence réellement avec Katsushika Hokusai (1760-1849) à l’ère Bunka en 1814. Hokusai publie recueil d’émakis se lisant de gauche vers la droite et de haut en bas. Ces dernier mettent en images des événement du quotidien, les animaux, la faune et la flore…etc Mais bien qu’ils aient un sens de lecture, ils restent dépourvu d’histoire ou de trace de narration.

Cependant cette idée novatrice remporte un franc succès et par la suite Hokusai fait 14 autres recueil. A partir de là il appellera se qu’il fait des « mangas« (traduction littérale: image grotesque ou illustré fantaisiste)

hokusai-manga-carnet-croquis-48d6-diaporama37166965

Voici quelque croquis d’Hokusai

Cette artiste japonais a notamment inspiré Van Gogh et Picasso dût à sa renommé mondiale qu’il a acquis au fil du temps.

Le manga moderne :

Comme vous pouvez le remarquer ces dessins n’ont rien a voir avec les standards d’aujourd’hui.

hokusai-manga-carnet-croquis-48d6-diaporamaprotoequipage

Comparaison entre Hokusai et Oda (One Piece)

Nous voici en donc en 1946 dans un Japon <<post Seconde Guerre mondiale>> qui doit se relever de sa capitulation face aux Etats-Unis en 1945 et promettre un meilleur avenir aux générations futures. C’est ainsi qu’apparait un jeune homme de 18 ans, père fondateur du manga moderne, ainsi que ces nombreux codes (les gros yeux surtout). Il s’appelait: Osamu Tezuka (1928-1989)

19457846

Il commença sa carrière en publiant Le Carnets de Maa-Chan qui raconte  les péripéties humoristique d’un jeune écolier dans le Japon de cette époque, c’est aujourd’hui ce que l’on pourrait appeler un manga slyce of life (tranche de vie).

Cependant la carrière de ce dernier démarre réellement avec l’adaptation en manga de   »L’île au trésor » de Robert Louis Stevenson qui fut un réel succès et vendu a plus de 400 000 exemplaires.

Mais on ne se remémore pas Tezuka pour ça en effet, on se souvient de lui pour ses 2 œuvres cultes Astro Boy (1953) et Black Jack(1973).

Astro BoyC_Blackjack-Tome-1_1576

L’un est manga de science fiction narrant le sa aventures d’un robot a l’apparence d’un petit garçon a la force et aux pouvoirs surhumains, et l’autre un polar racontant les péripéties d’un médecin extrêmement doué mais non diplômé, travaillant au noir, misanthrope et détestable au plus au point.

Il s’essaya donc à plusieurs genre en passant, même, par le romantique avec Princesse Saphir (1953) considéré comme le premier shojo (manga pour fille) de l’histoire. Osamu Tezuka  grand admirateur de Walt Disney est un auteur qui a marqué les esprits à son époque et qui continue de les marquer aujourd’hui, même après sa mort.

 

Ca et aussi le fait qu’il s’agit d’une valeur sûr pour les entreprises de l’audiovisuels…

Après l’apparition de Tezuka se fut le grand boum qui vu des œuvres tel que Ashita No Joe , Hajime No Ippo (inspiré de ce dernier), Akira, Gen d’Hiroshima…etc émergèrent et qui virent apparaître un nouveau courant de manga le gekiga. Le Gekiga est en effet destiné à public averti et mature tant son style décrit une réalité cru et sans l’embellir.

Le manga de nos jour:

Viens ensuite les magazines de prépublication où sont prépubliés chaque semaines des mangas. Pour les mangakas c’est LE passage obligé pour espérer pouvoir être publié et connu. Cependant ce travail demande beaucoup de rigueur et d’énergie face conditions travail insoutenable , ainsi qu’une résistance pour supporter la pression. Pour donner un exemple un mangaka qui travaille pour le Weekly Shonen Jump doit faire 20 page par semaine.

En, effet les éditions n’édite que (la plus part du temps) les succès et les futures poules au œufs d’or que l’on peut y trouver: Dragon Ball , Naruto , One Piece (indétrônable numéro #1 des ventes mondiales) et ils sont tous passé par là et leur successeur feront de même.

Comme magazine on peut citer:

-le Weekly Shonen Jump qui publie les 3 mastodontes cités ci-dessus, ainsi que le très populaire mais méconnu en France: Toriko mais qui à aussi dans ces écuries son dernier succès a savoir My Hero Academia, Hakyu et Gintama pour ne citer qu’eux.

– et le Gangan qui à dans ces écuries Soul Eeater, Full Metal Alchemist (FMA pour les intimes et les vrais), Kindgom Hearts et tant d’autre.

Les mangas ont aussi su se diversifier au fil du temps pour donner plein de genre différent tel que: le shonen (manga pour jeune adolescent), le shojo (destiné a adolescentes), le seinen (pour un public adulte), le gekiga (équivalent de nos polars occidentaux destiné à un public mature), le ecchi (traitant de thème érotique soft), le yaoi (manga romantique gay), le yuri (manga romantique lesbiens),les yonkodoma (manga de 4 case fortement inspiré des comics-streap américains)…et plein d’autre genre.

———————————————————————————————————————————————————————————————————————————-

En conclusion le manga est une bande dessiné japonaise crée il environ 400 ans qui pouvant raconté et traité de n’importe quelque sujet tant que le mot d’ordre et le divertissement (surtout quand on voit tout le marketing et le marchandising dont il peut subir). Mais ces code, ces symboles et autres mimiques le rende différent des comics américains et de nos BD franco-belge. De plus dût a ses origines nippons il permet de transmettre et d’émanciper la culture japonaise.

Source:

Sitographie:

https://www.youtube.com/watch?v=So4jhaKh-ZA

http://www.glenatmanga.com/histoire-du-manga.asp

https://fr.wikipedia.org/wiki/Black_Jack_(manga)

https://en.wikipedia.org/wiki/Gangan_Comics

http://expositions.bnf.fr/japonaises/arret/07.htm

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sh%C5%8Djo

http://www.glenatmanga.com/histoire-du-manga-2.asp

https://fr.wikipedia.org/wiki/Black_Jack_(manga)

Biobibliographie:

-Dessiner des mangas,pour les nuls

-Le Monde du Manga de Hervé Martin Delpierre et Jérôme Schmidt, des éditions Epa

-Graphique du Manga de Den Sigal, des éditions Eyrolles

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s